Accueil     recherche    map de site
78, avenue d'Iéna 75016 Paris   Tel: +33 (0)1 44 18 60 20 (secrétariat), +33 (0)1 44 18 60 23 (service consulaire)   Fax: +33 (0)1 44 18 60 25   secretariat@azambassade.fr , paris@mission.mfa.gov.az; consulat@azambassade.fr   Horaires   Plan d'accès
Menu principal
Photos d'Azerbaïdjan
Economie

 

L'Azerbaïdjan: Pays d'une économie en plein essor

 

 

 Le pays ayant une beauté naturelle unique et une diversité climatique exceptionnelle; le lieu d’intersection  des routes de commerce antiques où la modernité Européenne et la sagesse Asiatique se retrouve ; le pays ayant défié les Romains et glorieux Alexandre le Grande ; le pays ayant survécu à l’invasion mongoles et arabes ; le berceau du Zoroastrisme où de nos jours cohabitent harmonieusement  l’Islam, la Chrétienté et le Judaïsme;  la terre, ayant donnée la naissance aux génies de renaissance, comme Nizami, Nasimi, Fizuli, à une musique unique au monde - Mougham avec ses déclinaisons, telles que: jazz-mougham et mougham symphonique ; le pays ayant été la première République démocratique d'Orient, surgit il y a environ un siècle ; la terre de paix, de tolérance et de conscience où culture, tradition, histoire et civilisation diverses puisent leurs origine ; la « Terre de Flamme » — cette contrée s’appelle l'Azerbaïdjan.

Pour un capital humain

Aujourd'hui l'Azerbaïdjan atteint un seuil de stabilité économique et politique suffisante, permettant d'entrouvrir des nouveaux horizons. Considérant le processus d'intégration à l’économie mondiale comme étant acquis, la ligne directrice de la politique économique du gouvernement consiste à tout mettre en œuvre afin de renforcer la compétitivité nationale, permettant ainsi le meilleur accès de notre société aux produits et services divers. 

Depuis que le pays a acquis l'indépendance et le droit souverain pour gérer ses ressources naturelles et construire sa propre économie, il s'efforce d'étendre les activités d'entreprenariat, de promouvoir le développement des divers secteurs, se basant sur les principes d’économie du marché,  d'accompagner et de concourir les investisseurs dans leur implantation dans les secteurs traditionnelles (le gaz et le pétrole), mais aussi dans ceux de chimie et pétrochimie, industrie légère et alimentaire, de services (construction, banque, assurance, transport, transit, tourisme, etc.) et d'agriculture (coton, thé, tabac, vers de soie, viticulture, légumes, fruits, etc.).

Afin de pouvoir lever les défis du développement dans le contexte de la Globalisation, Azerbaïdjan  se fixe pour objective de développer le secteur non-pétrolier dans le but de diversifier sa production économique, mais aussi de renforcer sa compétitivité dans la commerce et sur le marché d’investissement internationale.  En améliorant le climat d’investissement dans le pays, le gouvernement  tend vers la formation d'actifs nationales permettant de relever le niveau de vie de la population. En même temps, le gouvernement poursuit ses reformes de l’administration publique pour répondre aux défis susmentionnés.

La constitution par l'état du Fond Pétrolier s'annonçait comme étant une étape décisive, assurant le développement économique durable du pays. Ce Fond met à la disposition de nation des revenues pétrolières accumulées pour s’investir dans l’avenir du pays - la jeunesse, notre capital humain. Dans le secteur public, mais aussi dans celui du privé peut-on trouver autant des âmes sincères, s'efforçant de convertir l'or noir en capital humain. Le gouvernement azerbaïdjanais figurait parmi les premiers à rejoindre l’Initiative de transparence dans les Industries extractives, lancé par le gouvernement britannique en vue d'évaluer l'efficacité avec laquelle les pays riches en ressources minérales investissent des revenus engrangés pour relever le niveau de vie de leurs peuples. L’adhésion à cette initiative de notre pays était une décision hautement importante, s'inscrivant, par ailleurs, dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement de l'ONU, programme de lutte contre la pauvreté, la faim et les maladies par la voie de gestion parfaitement transparente des ressources acquises.

Au cours des sept dernières années,  une partie des revenues du Fond Pétrolier d’Etat put ainsi être  destinée aux différents projets d’investissement, parmi lesquels figurait, notamment, le financement de construction des logements pour les réfugiés et personnes déplacés à la suite de l'agression perpétrées par l'Arménie contre l'Azerbaïdjan. En dehors du Fond Pétrolier d’Etat, la société bénéficie également du soutient  important du «Fond Heydar Aliyev», l’institution de bienfaisance, dirigée par Mme Mehriban Aliyeva, la Première Lady  et l’Ambassadrice de Bonne volonté de l’UNESCO. Fondation concoure à la réalisation des projets d’études sur l’héritage spirituel du Leader national du peuple Azerbaidjanais - Heydar Aliyev, mais aussi, soutient la science, l’éducation, la culture, le sport, la santé publique, l’écologie et l’économie. Le « Fond Heydar Aliyev » entretienne des rapports avec les établissements d’enseignement en Azerbaïdjan et à l’étranger ; accordent des bourses aux élèves et étudiants particulièrement doués ; assiste au développement des écoles maternelles, des centres de culture, de santé et d’éducation ; organise des séminaires et des conférences, aide à assurer la sécurité écologique pour protéger la santé des futures générations.

Le passé, le présent et la future du secteur énergétique de l’Azerbaïdjan 

La richesse pétrolière de l’Azerbaïdjan influence naturellement les publications sur l’histoire du développement de ce secteur. La production du pétrole par les méthodes industrielles a été mise en place en Azerbaïdjan depuis 150 ans. En 1901, plus de la moitié du pétrole extrait dans le monde fut produite en Azerbaïdjan. Le facteur décisif ayant accéléré le développement dynamique de l’industrie pétrolière était la participation active des producteurs locaux et étrangers dans le processus d’exploration, de récupération, de transport, de raffinerie, ainsi que dans le commerce du pétrole et des produits dérivés. Lors de la deuxième guerre mondiale plus de 70% du pétrole de l’Union Soviétique fut produit en Azerbaïdjan. Aujourd’hui, on dénombre 10 pays, participant à l’exploitation du pétrole dans le pays. Il est intéressant de rappeler le nom des producteurs et des compagnies pétrolières ayant opérées en Azerbaïdjan. Ce sont : les frères Nobel et leurs fameuse entreprise "Société des Frères Nobel"“Shell Transport”, devenue plus tard « Royal Dutch Shell », « Société commerciale et industrielle de la Caspienne et de la mer Noire », dirigée par la maison bancaire française des Rothschild et beaucoup d’autres.  Ces compagnies ont apportés leur savoir-faire, contribuant au développement du secteur pétrolier du pays. Il faut également souligner l’apport remarquable des producteurs locaux, comme, Tagiyev, Assadullayev, Nagiyev, Mukhtarov et d’autres, apportant largement l’esprit de compétition sur le terrain, favorisant, de surcroit, l’essor de l’exportation. Ce développement historique a été brusquement entravé par la Révolution Bolchevique de 1917, aboutissant à l’instauration en Azerbaïdjan du régime Soviétique. Le régime communiste perdurera jusqu’à 1991. Depuis l’accession à l’indépendance, le pays attire de nouveau les majors pétroliers du monde. Le gouvernement azerbaidjanais a invité les plus grandes compagnies pétrolières internationales comme BP, Total, Amoco, Lukoil, Itochu et d’autres de s’engager dans le processus d’exploration commune des réserves d’hydrocarbure du bassin Caspien.

A l’heure actuelle, le pays vive son deuxième boom pétrolier. Azerbaïdjan a réussit d’attirer un grand nombre d’investisseur étranger à opérer  dans son secteur de pétrole et de gaz grâce au régime juridique et fiscal avantageux.  Il s’agit du régime dit d’Accords de Partage de Production (Production Sharing Agreements - PSA), conclu entre le gouvernement azerbaidjanais et les compagnies étrangers. La somme totale des investissements étrangers dans le secteur d’hydrocarbure atteindra 60 milliards $  pour les 30 années à venir. La production annuelle du pétrole et du gaz atteint aujourd’hui respectivement 48-53 millions tons et 28 milliards de m3. Vers 2013, la production annuelle du gaz naturel dépassera 33-35 milliards de m3. Pour les cinq prochains années plus de 10 milliards $  seront investit dans le secteur du pétrole et du gaz.

Parallèlement à l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC), l’Azerbaïdjan a su réaliser en collaboration avec ses partenaires le projet de gazoduc Baku-Tbilissi-Erzurum, permettant d’assurer l’approvisionnement en matière du gaz naturel des marchés européennes. L’Azerbaïdjan utilise également les autres voie pour évacué ses ressources d’hydrocarbure : Bakou-Novorossisk  (la route du Nord, passant par la Russie), Baku-Soupsa (la route de l’Ouest, via la Géorgie) et les chemins de fer Bakou – Batoum  (via la Géorgie). Tous ces projets favorisent le développement de l’infrastructure énergétique régionale commune, aboutissant ainsi à l’intégration économique mondiale. Les deux pipe-line  (BTC et BTE) traverse la fameuse Route de Soie, englobant la région, allant de l’Ouest de la Chine à l’Asie Centrale, en passant par le bassin Caspien, le Caucase, la mer Noire et la mer Méditerranée. Cette grande voie de communication vise à complémenter les routes existantes entre l’Asie et l’Europe,  tenant compte de surcharge importante des passages traditionnelles à travers la Russie. Ceci permettra de créer un réseau d’infrastructure routière et de communication, entièrement modernisé,  avec les autoroutes, les pipelines, les chemins de fer, les ports, les bacs et les lignes aux fibres optiques. Ainsi, les échanges commerciaux aussi bien entre les pays du Caucase et de l’Asie Centrale, qu’avec l’Europe, le Moyen Orient et le reste du monde vont par s’intensifier. Ce système a le potentiel de devenir un jour le cœur du réseau de la sécurité économique internationale.

Performance économique du pays

Aujourd’hui, la politique économique de l’Azerbaïdjan est basée sur la libéralisation des activités, la démonopolisation et le développement du secteur privé. Après le déclin du début des années 1990, l’Azerbaïdjan a réussit de stabiliser l’économie et à partir de l’année 1996 la croissance sera assurée pour les 13 prochaines années. Selon l’enquête sur les perspectives économiques mondiales pour l’année 2005, effectué par FMI, Azerbaïdjan a affiché l’une des plus fortes croissances du monde pour le PIB, atteignant 26.4 %. En 2006, l’Azerbaïdjan a également réussit d’atteindre la plus forte croissance du monde avec ses 34.5%. 

La croissance PIB atteint 25% en 2007, 10.8% en 2008 et 9.3% en 2009. Le PIB a presque doublé les dernières années. Les experts internationaux qualifient l’Azerbaïdjan comme étant l’une des pays les plus stables au monde et considèrent que cette croissance a été en grande partie assurée par secteur énergétique. La forte croissance enregistrée par le secteur non-pétrolière est l’une des signes de la performance économique de l’Azerbaïdjan. Malgré la crise économique mondiale l’économie de l’Azerbaïdjan a continué de progresser avec une  croissance du PIB de l’ordre de 9.3 %, dont 8.6 % du à la croissance industrielle et le reste - la croissance agraire.

En 2009 la population de l’Azerbaïdjan a atteint 9 millions et la croissance du PIB par habitant était de 7.9 %. Dans le période 2004-2009, le salaire moyen a augmenté de trois fois. En 2009,  il a augmenté de 6.8 %, en atteignant 371$ (298 manat) par mois et par habitant. Les dernières années, le taux d’inflation a demeuré stable, en s’affichant au niveau d’un chiffre. Mais, le développement économique très rapide du pays a eu un impact sur les prix de consommation, faisant monter en 2008 le prix du pétrole. En conséquence, le taux d’inflation a atteint 21% en 2008. Mais les mesures de stabilité macro-économique prises par le gouvernement azerbaïdjanais, ainsi que la chute des prix d’importations, qui résultait du ralentissement économique mondial, ont fait diminuer le taux d’inflation de 1.5 % en 2009.  Si les dépenses budgétaires ont accrues de dix fois, le niveau de pauvreté a chuté de 49 % à 11%.  Dans le période 2004-2009, le commerce extérieur a augmenté de 2.8 fois, les exportations - 3.8 fois (les exportations du secteur non-pétroliers - 2.4 fois) et les importations - 1.7 fois.

Aujourd’hui, la République d’Azerbaïdjan est la première destination régionale pour les Investissements Etrangers Directs (IED). En 2005 la publication sur la Commerce et l’Investissement, effectuée par la Commission de l'ONU pour le commerce et le développement, a qualifié l’Azerbaïdjan comme le premier pays au monde pour l’Indice de Performance d’Afflux d’IED. Le stock d’IED avait dans le pays atteint la somme de 40 milliards $.  En 2009 par rapport à l’année 2004, l’état a investie 1.8 fois plus de moyens pour le développement des secteurs économique et social. Le montant des investissements totaux a constitué 48.1 milliards $ pour la période 2004-2009. En sommes, 45.2 pourcents (21.7 milliards $) de totalité des investissements ont été destinés au secteur pétrolier et le reste, 54.8 pourcents (26.4 milliards $) au secteur non-pétrolier. En comparaison avec l’année 2004, le montant des investissements, affecté au secteur pétrolier a chuté de 2 fois, alors que celui du secteur non-pétrolier a augmenté de 4.4 fois en 2009. En 2009 les investissements nationaux ont accru de 4.4 fois par rapport à l’année 2004. En 2009, le montant total des investissements dans l’économie azerbaidjanaise a atteint le chiffre de 9.2 milliards $, dont 7.3 milliards étaient les investissements nationaux, affectés au secteur non-pétrolier. Ces donnés démontrent une bonne performance économique et augurent des très belles perspectives d’avenir pour le pays.

 


L'Article sur l'économie d'Azerbaïdjan paru dans Valeurs Actuelles    (No3851, le 16 septembre 2010)   


 

Climat d'investissement en Azerbaïdjan

presentation en Power Point


 

Projets d’investissement proposés par le Ministère de développement économique d’Azerbaïdjan

Catalogue d'investissement

Agenda
Chaînes de Ministère des Affaires étrangères d'Azerbaïdjan

Suivez-nous sur Facebook
Découvrez l'Azerbaïdjan
Recherche

Archives


Carte d'Azerbaïdjan
Carte d'Azerbaïdjan
Chronologie des mises à jour du portail
30/04/2017

Tous droits réservés.
©  AMBASSADE D'AZERBAÏDJAN EN FRANCE - 2017